• Argiope bruennichi, Argiope frelon, Argiope rayée, Argiope fasciée, Epeire frelon ou Epeire fasciée

     

    L'argiope frelon ou épeire fasciée (Argiope bruennichi) est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae. Il s'agit d'une araignée, très courante dans le sud de l'Europe et le nord de l'Afrique. Elle est assez facile à observer, avec sa grande taille et ses couleur vives. 

    Son abdomen porte des stries noires et jaunes qui forment un camouflage pour approcher ses proies : l'araignée immobilise l'insecte grâce à un venin paralysant inoculé par l'intermédiaire des crochets portés par les chélicères.

    Comme les autres araignées, Argiope bruennichi digère les chairs de sa proie, grâce à son venin et aux sucs digestifs qu'elle régurgite. Elle se nourrit de grands insectes, comme des sauterelles, des criquets ou des papillons, des mouches, des abeilles : elle peut dévorer jusqu'à quatre sauterelles par jour.

    L'argiope frelon est une araignée orbitèle. Pour chasser, elle bâtit une toile géométrique (orbiculaire, forme proche du cercle) dans la végétation, généralement à moins d'un mètre de hauteur du sol. Elle fait sa toile dans les hautes herbes et les champs en friche ou dans les vallées chaudes et humides. On la rencontre également à la limite des bois. Cette toile comporte de 19 à 41 rayons (généralement 30) dont l'élaboration prend environ une heure à l'aube ou au crépuscule.

    De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer la présence du stabilimentum, motif blanc de soie en zig-zag qui se trouve sur la toile. L'une d'elles propose qu'il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent. Une autre zone de soie plus dense se trouve également au centre de la toile. Une autre théorie expliquerait la présence du stabilimentum afin de renforcer la toile, tandis que certains livres expliquent que lorsque l'araignée est dérangée, elle fait balancer sa toile d'avant en arrière de sorte que ses stries noires et jaunes se confondent avec le stabilimentum

    Le célèbre écrivain entomologiste Jean-Henri Fabre a longuement observé cette araignée : il lui consacre plusieurs chapitres de ses Souvenirs entomologiques.

     

    Source

     

     

    Argiope bruennichi, Argiope frelon, Argiope rayée, Argiope fasciée, Epeire frelon ou Epeire fasciée

    l'argiope sur sa toile avec son stabilimentum 

     

    Argiope bruennichi, Argiope frelon, Argiope rayée, Argiope fasciée, Epeire frelon ou Epeire fasciée

    Argiope bruennichi, Argiope frelon, Argiope rayée, Argiope fasciée, Epeire frelon ou Epeire fasciée

    « bon week end Atypus sp. (mâle) »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Novembre 2019 à 04:45

    Je continue à alimenter mon savoir en passant chez toi, elle a de jolies couleurs, et elle m'a l'air courageuse ! LOL

    Bonne journée

    2
    Lundi 4 Novembre 2019 à 07:46

    Jolies photos de cette superbe araignée que je n'ai eu la chance d'observer que deux fois.Tes explications sont vraiment intéressantes.

    Bon lundi Brigitte.

    Christian

    3
    Lundi 4 Novembre 2019 à 08:33

    ça fait longtemps que je l'ai photographiée

    JP

    4
    Lundi 4 Novembre 2019 à 10:03

    4 sauterelles par jour !!!!!!

    Quelle est la taille de cette araignée ?

    Très belles photos !

    Bon début de semaine Brigitte, même s'il fait encore pluvieux.....

      • Lundi 4 Novembre 2019 à 11:12

        Cette araignée peut arriver à une belle taille soit environ 20 mm (de corps, sans les pattes)  On la trouve de plus en plus au nord. Ici en Haute Saône, je la crois depuis quelques années. 

    5
    Lundi 4 Novembre 2019 à 11:53

    bonjour pestoune

    encore de biens belles macros de cette araignée

    amitié et belle journée à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :