• Myrtil (Maniolia jurtina)

    Myrtil (Maniolia jurtina)

    Myrtil (Maniolia jurtina)

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    La Mélitée du mélampyre ou Damier Athalie (Melitaea athalia) est une espèce de lépidoptères (papillons) appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae, à la tribu des Melitaeini, et au genre Melitaea.

    La Mélitée du mélampyre présente un dessus orange avec une ornementation marron formant des bandes de damiers, avec une bordure marron.

    Le revers des antérieures est orange, celui des postérieures est à bandes de damiers blanc et jaune, damiers limités par les nervures noires et de fines lignes noires.

    Les plantes hôtes de la chenille sont des Melampyrum dont Melampyrum pratense (le Mélampyre des prés) et Melampyrum sylvaticum, des plantains dont Plantago lanceolata (le Plantain lancéolé) et Plantago alpina, des digitales dont Digitalis purpurea la Digitale pourpre, Digitalis lutea la Digitale jaune et Digitalis ferruginea, des Veronica dont Veronica chamaedrys (la Véronique petit-chêne), Veronica officinalis (la Véronique officinale), Veronica montana (la Véronique des montagnes) et Veronica spicata, ainsi que Linaria vulgaris (la Linaire commune)

     

    Mélitée du mélampyre ou Damier Athalie (Melita athalia)

    Mélitée du mélampyre ou Damier Athalie (Melita athalia)

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Pin It

    3 commentaires
  • Chenille du Machaon (Papilio machaon)

     

    La chenille du Machaon a une activité diurne ; elle est visible de mai à juillet puis d'août à octobre2. Quand on l'inquiète, elle fait saillir son osmeterium orangé (glande odorante qui éloigne les prédateurs). Pour éclore, la chenille commence à manger l’enveloppe de l’œuf depuis l’intérieur. Après éclosion, la chenille, mesurant quelques millimètres, finit de manger le reste de l’œuf, riche en éléments nutritifs. En grandissant, une tache blanche apparaît au centre du corps de la larve. De plus, des appendices, formant de nombreux piquants se développent. Autour de ceux-ci, des taches orange apparaissent. Puis les piques et la tache blanche rétrécissent. Elle grandit jusqu’à mesurer plus de 4 cm et verdit plus ou moins en fonction des individus.

    Tout au long de ce stade larvaire, le Machaon grossit en se nourrissant de sa plante hôte et effectue plusieurs mues.

    La chrysalide est entourée d'une ceinture de soie et fixée à la base par le cremaster. Selon les saisons, le stade nymphal dure trois semaines ou tout l'hiver. Les imagos peuvent s'observer de mars à septembre.

    On recense plusieurs dizaines de plantes-hôtes pour la chenille du Machaon. En Europe, elle consomme principalement diverses Apiacées (ombellifères), comme le fenouil commun, la carotte, l'aneth, le persil, certains peucédans, lasers, angéliques et sésélis, mais aussi localement certaines Rutacées, comme la rue fétide et la fraxinelle en Europe

    Source

     

    Chenille du Machaon (Papilio machaon)

    Chenille du Machaon (Papilio machaon)

    Chenille du Machaon (Papilio machaon)

    Chenille du Machaon (Papilio machaon)

    Pin It

    2 commentaires
  • Grapholita sp Tortricidae

    Grapholita sp Tortricidae

    Grapholita sp Tortricidae

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique